Money Management


S'il y a un aspect du trading qui est fortement négligé, c'est tout ce qui est inhérent à la Money management.

On peut écrire sur ce sujet des pages et des pages, donc nous vous invitons à vous référer également a d'autre sources pour approfondir les différents aspects que vous jugé intéressant. Ici, nous voulons mettre l'accent sur deux principaux sujets que nous considérons fondamentaux: les règles d'entrée et les règles de sortie.

 

Money management appliqué à l'entrée : Sizing-in

Contrairement aux logiques Fixed- Shares (chaque signal d'entrée prévoit la négociation d'une quantité constante et prédéterminée d'actions) et aux logiques Fixed-Amount (chaque signal d'entrée prévoit la négociation d'une équivalence en devises toujours identiques) dans la stratégie en question , le montant des titres à négocier à l'ouverture de chaque signal n'est jamais le même, mais c'est le résultat d'un algorithme propriétaire qui prend en compte, sur une échelle de 1 à 100, le risque prévu.
 



Dans le graphique ci-dessus, l'indicateur jaune montre jour après jour la quantité des titres dans le portefeuille (open quantity) et les numéros encerclés en rouge montrent la quantité utilisé à l'ouverture des différents signaux. Plus simplement, comme vous pouvez le voir, vous allez arriver à calibrer l'exposition monétaire sur les différents signaux, sur la base d'un indicateur qui fonctionne par l'estimation de la volatilité attendue et donc le risque prévu. Par conséquent, nous observons que les systèmes à la recherche de volatilité (typiquement breakouts) seront les plus exposés a travers les situations de volatilité qui augmentent. A l'inverse les systèmes reversal , qui trouvent un terrain propice dans les conditions de trendless, verront une augmentation de la position sizing quand il atteind une volatilité plus faible.

L'adoption de ces simples règles de position sizing, ne conduit pas tant à une augmentation de la rentabilité (qui bien souvent, résultant pénalisé), mais plutôt à une amélioration substantielle de la linéarité. Pour nous, cet aspect est crucial, parce que nous avons une philosophie qui tend à préférer un risque plus faible avec une meilleure linéarité à des résultats plus élevés, mais frénétique.

 

Money Management appliqué à la sortie : Sizing-out

Pour la fermeture de chaque signaux, il y a deux scénarios: la liquidation totale de la position existante ou la scission de sortie en deux parties. Cette simple règle de money management est précieuse non pas tant pour l'objectif de rendement global plus élevé, mais plutôt pour une stabilisation définitive de l'equity line. Il est montré que l'adoption de ces simples mesures, tend à réduire la volatilité de l'equity line par rapport a l'alternative de sortir toujours avec une seule solution.

 

Nous avons opté pour la sortie fractionnée en deux fois afin de ne pas surcharger l'impact des frais de négociation sur la rentabilité (en particulier lorsque ceux-ci ont une composante fixe et non variable, comme c'est le cas pour un peu près tous les brokers).

Le chapitre "Money Management" est en constante évolution, et se prête à un certain nombre de variantes vraiment exceptionnelles. Pour cette raison, les stratégies que nous développons et que nous mettrons en ligne au fil du temps, prendront en compte ces nouveaux changements dans le but  d'une amélioration globale du portefeuille.
 


Privacy Policy